+32497 28 85 16 hello@palabright.com

Etre rebelle, c’est refuser l’idée que le monde est figé.

Benoit Duteurtre

Différent, donc bisounours?

Avoir un projet qualifié de “alternatif”, “solidaire”, ou “engagé” équivaut souvent à se faire traiter de bisounours. Je ne comprends pas pourquoi. Décider de proposer un modèle d’entreprise alternatif et plus positif, c’est au contraire, être très au courant de la réalité et de ses injustices. 

J’ai créé Palabright après des années d’insatisfaction professionnelle. On sous-estime l’importance de trouver un travail qui réellement a du sens et nous nourrit. Et pourtant c’est tellement important. Mes valeurs étaient trop prégnantes pour travailler dans une agence de communication classique. J’entends par là, une agence où on te demande d’écrire de manière également persuasive quel que soit le client. Comme si j’étais un robot, comme si je pouvais détacher mes actes de mes valeurs profondes. 

J’ai créé Palabright pour contrebalancer ces deux éléments-là:

  1. le monde est mal fait et je préfère proposer quelque chose de nouveau que d’y participer;
  2. je veux donner une âme et des valeurs aux métiers de la communication

Bobo, pas bisounours

Oui, Palabright est probablement bobo. Mais être bobo, c’est avant tout ouvrir grands les yeux sur la réalité et décider d’aller à contre-courant, de mener sa propre bataille pour un monde plus juste. C’est un choix qui allie un espèce d’isolement de la foule et de la persévérance. J’ai vu comment fonctionnait notre société, soit on s’y soumet soit on fait quelque chose. J’ai pas pu renoncer, alors j’ai créé Palabright.

Cyrielle Marlet, créatrice de Palabright.